Bilan des clubs électoraux au Bénin

Le 18 novembre 2012, Dans Bulletins électoraux, Par Caludia Togbe

Thèmes/Systèmes partisans Partis politiques Clubs électoraux au Bénin : bilan Économie Quelque soit le sujet abordé, les partis politiques ont de véritables programmes, avec des solutions concrètes, adaptées aux besoins de la population et aux réalités de la mondialisation. Un parti politique a non seulement des idées, mais aussi des plans et programmes pour les réaliser, […]

Thèmes/Systèmes partisans

Partis politiques

Clubs électoraux au Bénin : bilan

Économie

Quelque soit le sujet abordé, les partis politiques ont de véritables
programmes, avec des solutions concrètes, adaptées aux besoins de la population et aux réalités de la mondialisation.

Un parti politique a non seulement des idées, mais aussi des plans et programmes pour les réaliser, financièrement.

Et ces plans sont relatifs non pas à l’aide au développement ou à la politique du quémandeur comme le font nos dirigeants, mais à des projets
concrets et réalistes, en évitant de perpétuer le cercle vicieux de
l’endettement.

C’est pour cela qu’ailleurs, les buts des partis politiques se
perpétuent, en dépit de la circulation des élites.

Aucune amélioration, le Bénin demeure la lanterne rouge de l’UEMOA fin 2012

Éducation et recherche

Construction d’universités sans aucune planification, aucune politique d’orientation

Environnement

Aucun apport, en dehors des arbres plantés tous les 1er juin, sans suite ; toujours autant d’insalubrité

Agriculture

Politique de l’improvisation

Transports

Introduction du transport urbain à Cotonou par la mairie

Énergie

Moins de délestage, mais persistance du problème d’énergie

Services publics et institutions

Aucun apport, corruption en hausse, léthargie dans les administrations

Numérique, culture et médias

Aucun soutien aux artistes béninois

Politique étrangère

Désastreuse, sinon aucune

Justice et sécurité

On se pose la question de savoir combien coûte aux Béninois les
patrouilles nocturnes des chars initiées par le PR; est-ce vraiment nécessaire ?

Société

Aucun apport

Santé

Apports sensibles

Logement

Léthargie, aucun contrôle sur les locations

Emploi

Catastrophe

Label Bénin

Aucune politique, aucun soutien aux entreprises béninoises.

Il faut entendre par partis politiques, des associations de personnes partageant les mêmes intérêts, les mêmes idéologies. L’objectif est de constituer une  organisation ayant pour objectif de se faire élire, d’exercer le pouvoir et de mettre en oeuvre un projet politique ou un programme déterminé. L’objectif de gouverner distingue certes les partis politiques d’autres organisations. mais les partis politiques ont d’autres devoirs. D’ailleurs, leur fonction est triple.

La première, celle  d’intermédiaire entre le peuple et le pouvoir;

la deuxième, celle d’encadrement des électeurs et des élus;

puis la troisième, celle de direction du pays en cas de victoire aux élections;

En ce qui concerne la première fonction, elle est davantage axée sur les actions des partis de l’opposition. Au Bénin néanmoins, rarement les besoins des populations sont pris en compte. Les quelques rencontres exceptionnelles, (pour faire référence à leur raréfaction) entre le peuple et les élus se résument à des causeries ou à des réunions davantage médiatisées que concrètes.

La deuxième fonction quant à elle n’existe carrément pas u sein des partis politiques béninois, pour la simple raison que souvent, les candidats aux élections, en particulier à l’élection présidentielle se constituent bien avant la mise en place du « parti politique » censé porter leur candidature. Les rares formations organisées à l’endroit de potentiels candidats ou d’électeurs le sont par des organisation de la société civile ou des ONG internationales.

Les partis politiques ont l’obligation de contribuer à la formation et à l’éducation de leurs militants, afin de développer leur culture démocratique et les amener ainsi à exercer les libertés démocratiques en toute responsabilité. On peut considérer que les pays occidentaux comme la France, les Etats-Unis et d’autres ont réussi à organiser leur système partisan dans ce sens.

Il semble que la troisième fonction soit celle qui intéresse le plus les associations politiques au Bénin, ou « clubs électoraux ». ils sont ainsi appelés parce que dépourvus de projets de société, de programmes politiques d’innovation et d’action concrète. La grande innovation des « partis politiques » au Bénin constitue les marches organisées pour défendre ou soutenir les actions du Chef de l’Etat, Boni Yayi, ou pour soutenir ses actions. Difficile de trouver une action pire que celle-là qui ne soit pas digne d’être considérée comme un constituant du phénomène partisan. Avec les Fcbe, soit le parti au pouvoir actuellement, au lieu que ce soit ce parti qui alimente le Chef de l’Etat en idées, actions et réflexions prospectives et stratégiques c’est plutôt lui qui les alimente. D’où le terme utilisé « clubs électoraux », pour signifier la qualité des partis politiques au Bénin. D’ailleurs le bilan de l’actuel parti au pouvoir, (résumé dans le précédent tableau) en dépit des nombreuses promesses électorales est loin d’être reluisant.

Il faut pour que l’on aboutisse à une gouvernance politique véritable au Bénin, qu’il y ait d’abord des partis politiques au sens originel du terme, dont les dirigeants soient formellement élus par des militants, eux-mêmes mûs par les fondements et idéologies du parti. Il faut que les électeurs comprennent que seuls les partis politiques tels que définis précédemment pourront apporter des solutions concrètes et des projets de société non fallacieux.

 

Construction de la politique étrangère des pays africains

Le 5 novembre 2012, Dans Politique, Par Caludia Togbe

Comment faire comprendre aux pays africains et aux gouvernants du Bénin en particulier qu’il est important que dans leurs discours de politique étrangère ou dans ceux directement adressés à leurs pairs ou autres, ils cessent de considérer aussi bien les gouvernants, journalistes que les hommes d’affaires occidentaux et asiatiques comme étant leurs « amis »? Comment leur […]

Comment faire comprendre aux pays africains et aux gouvernants du Bénin en particulier qu’il est important que dans leurs discours de politique étrangère ou dans ceux directement adressés à leurs pairs ou autres, ils cessent de considérer aussi bien les gouvernants, journalistes que les hommes d’affaires occidentaux et asiatiques comme étant leurs « amis »?

Comment leur faire comprendre, qu’à l’inverse de ce que produit leur imaginaire, que les occidentaux et les nouveaux pays émergents n’ont pas d’ami, mais uniquement des intérêts? Il y a pourtant tellement d’exemples flagrants!